Résumé de la journée de rencontre du 27 juin à la chapelle St François.
  • Le groupe des seniors :
La première réunion regroupe essentiellement la communauté chrétienne Hmong de la région d’Orléans. Les premiers thèmes abordés ont été choisis par les Seniors, qui sont les suivants:

- Quelle est la place aujourd’hui de la foie chrétienne au sein de notre communauté, et comment motivé la nouvelle génération à pratiquer la religion ?
- L’intégration en France sans pour autant perdre nos traditions, notre identité Hmong.
- La transmission de notre langue maternelle aux générations futures.

Les participants qui ont ouvert le débat sont des personnes ayant un âge supérieur à la cinquantaine et qui sont toutes et tous des grands parents. Ils sont arrivés en France dans les années 77 à 80, à cette époque ils étaient en jeune couple avec 2 à 3 enfants à la charge en plus de leurs parents.

Dans un premier temps, nous avons échangé sur nos expériences respectives qui ont marqué nos vies, ainsi que les défis à relever et l’avenir de nos jeunes
La totalité des participants ont constaté que la première nécessité une fois arrivée en France était de trouver un travail pour permettre de faire vivre leurs familles. Ne savant pas parler le français, il faut apprendre la langue qui est le minimum pour pouvoir espérer trouver un emploi, et pour pouvoir faire les diverses démarches administratives du quotidien. Dans la difficulté d’apprendre une nouvelle langue, les parents se tournent naturellement vers leurs enfants qui vont à l’école et qui donc maitrise la langue française. Ainsi, les enfants doivent malgré eux-mêmes endosser le rôle d’interprète lors des démarches administratives et par conséquent les parents deviennent dépendants de leurs enfants pour communiquer vers l’extérieur. Ne sachant pas parler et comprendre le Français, les parents n’assistent pas aux offices religieux, et ainsi accompagné leurs enfants dans leurs parcours de catéchisme. Au contraire, dans notre pays natal la religion occupe une place très importante et tous les enfants participent naturellement aux cours de catéchismes sans la moindre démarche de la part des parents. Certains ont bénéficié de cours de catéchisme pratiqués en langue maternelle par l’intermédiaire de religieux connaissant le hmong. Quelques enfants ont pu bénéficier de cours dispensé en Français auprès de leurs paroisses respectives, mais cela ne concerne qu’une faible minorité. De plus, les enfants sont habitués à parler le Français à l’extérieur avec leurs amis ou à l’école et sont obligés de s’exprimer en Hmong dés lors qu’ils sont dans leurs familles. C’est pourquoi, aujourd’hui la nouvelle génération ne maitrise pas correctement notre langue maternelle, du fait qu’ils sont issus des deux cultures Hmong et européenne.

En partant de ce contexte, il est difficile de transmettre notre culture, nos traditions et nos rituels religieux à nos enfants.

Exemple : Aujourd’hui la plus part de nos jeunes mariers n’ont pas fait le sacrément du mariage parce que pour eux le mariage civil légalise leurs unions devant la famille. Contrairement, le sacrément du mariage est un engamant personnel et spirituel.


Aujourd’hui les enfants de cette génération sont parents, à leur tour de relever le défi de transmettre notre culture, la langue et notre religion à leurs enfants.
Une question reste à suspens : Comment pourront-ils transmettre cette culture ? Alors eux même n’ont pas reçu parfaitement cette éducation.

  • En conclusion :
Nous étant grands parents, nous avons constaté qu’il y a eu des difficultés de transmission notre culture, notre langue et notre pratique religieuse à nos jeunes. Puisqu’aujourd’hui nous vivons dans un monde multiculturel et médiatique, cette situation peut être un frein pour garder notre culture si on n’y prend pas garde. Nous grands parents, devront prendre une part important pour aider nos enfants de transmettre à nos petites enfants pour qu’ils puissent en garder le maximum comme un proverbe « Pour savoir où on va, il faut savoir d’où on vient » Thoj Tsav Yis
Cov ntsiab lus tau hais txog thaum sab laj nyob rau hnub tim 27/06/09 nyob Saint Jean de Braye.


  • Pab laus cov lus tham :
Peb cov laus yog thawj zaug uas cov neeg ntseeg Hmoob nyob loiret tau tuaj sib sau tham txog :
- Yuav ua li cas peb cov hmoob thiaj li yuav muaj kev ntseeg mus ntxiv lawm yav tom ntej? - Ua lub neej yoog Fab kis teb tiam sis tsis pub tso txuj ci hmoob pov tseg. - Txoj ke qhia lus hmoob, txuj hmoob rau tej tub ki.
Pab neeg uas tau tuaj sib koom tham hnub ntawd, yog cov laus uas lawv twb mauj tshaj ntawm tsib caug tawm (50) xyoo lawm, lawv twb ua pog yawg lawm, muaj tub muaj nyab muaj xeeb leej xeeb ntxwv tag lawm.

Thaum luj sij hawm sawv daws tuaj txog Fab Kis Teb yos xyoo 1977 mus txog rau xyoo 1980, sawv daws tseem nyuam qhuav muaj nees nkaum tawm (20) xyoo thiab muaj 2 los 3 tug me nyuam xwb, tseem muaj niam muaj txiv nrog lawv nyob ua ib tse.
Peb sawd daws tau paiv thiab hais txog txia leej txia tus lub neej uas tau tuaj pib rau teb chaws Fab Kis. Hais txog txoj kev khwv, kev nyuaj siab, yuav ua li cas thiaj khaws tau peb tej kab ke txuj ci Hmoob rau peb cov me nyuam rau mus lawm yav tos ntej . Tag sawv daws txua txhia tus tau piav thiab hais tais : Tuaj poob rau lub teb chaws tshiab, tsis paub lus fab kis, yauv tsum rau rau siab mus ua zog, mus nrhiav hauj lwm ua tsam tej me tub me nyaum tsis tau noj tau haus. Yauv tsum mus kawm lus Fab kis, kos thiaj tau txoj hauj lwm zoo, thiaj txawj mus khiav tej ntaub ntawv tom nom tswv.
Cov me nyaum hlob uas paub lus Fab kis kuj tau los mus pab txhais lus rau lawv niam lawv txiv, ua kev cev thiab txhais lus mus pab khiav ntaub ntawv thiab txuas lus rnog lwm haiv neeg sab nraud. Hais txog txoj kev mus koom teev ntuj nrog Fab kis los kuj nyuaj kawg, tsis tas li ntawd, tej me tub me nyuam mus kawm ntuj kev cai luag hais ua lus fab kis qhia xwb, thaum lawv rov los txog tos tsev cov niam cov txiv kuj pab tsis tau ntxiv thiab. Muaj ib txhia cov me nyuam kuj tsis tau mus kawm ntuj kev cai li, vim tiam yauv tsum mus sau npe tom tsev teev ntuj thiali mus kawm tau. Nyob peb teb peb chaw, ib phaum me nyuam twg los sawv daws mus kawm au pab ua pawg ces tas txhua txhia tus kuj tau paub txog ntuj kev cai. Thaum peb cov me nyuam mus tos tsev kawm ntawv thiab tawm mus lwm sab nraud, lawv hais lus fab kis xwb, tiam sis thaum lawv rov los txog tsev lawv hais lus hmoob. Muab xam tag los ces lawv hais lus hmoob tsawg dua lus fab kis lawm, ces thiaj lis ua rau cov me nyuam paub lus hmoob zoo tsis txaum. Xam pom tau hais tias, yog peb cov me nyuam twb tsis paub lus hmoob zoo, tsis tas li ntawd, lawv tseem mus yoog thiab khawm tau lus neeg nyob lub teb chaw fab kis teb lawm. Yog li ntawd, peb cov ua niam ua txiv kuj qhia thiab txhais tsis tau tseeb peb hmoob tej kab ke thiab txuj ci hmoob rau tej me tub me nyuam.

Hais txog txoj kev ntseeg ntuj los nws kuj tsuag mus lawm thiab. Piv xam tias muaj ib txhia cov hluas zau no lawv sib yauv au txwj ua nkawm lawv tsis mus au lub cim cog lus lawm. Lawv xav tias ua ntaub ntaw tom nom tswv xwb ces yeej tau lawm, ib txhia cov me nyuam mos los kuj tsis coj mus ntxua plig thiab. Lawv xav tsis txog tias txoj kev ntseeg yog ib qho tseem ceeb nyob hauv neeg lub neej, txoj kev ntseeg ua rau neeg lub siab tau txais txoj kev thaj yeeb.
Niaj hnub no, peb phaum me nyuam uas lawv tuaj hlob teb chaw no, lawv muaj txwj muaj nkawm, muaj me tub nyuam lawm. Txog lub sij hawm ua ho yog lawv lub luag hauj lwm yauv qhia thiab piav peb hmoob lub neej, tej kab ke thiab peb tej txuj ci hmoob, hais txog peb txoj kev ntseeg rau lawv cov me nyaum. Peb tsis paub tau hais tias? Zaum no lawv puas yauv qhia thiab tshaj tau peb teb kab ke, txuj ci thiab lus hmoob rau cov xeeb leej xeeb ntxwv lawm yav tom ntej mus ntxiv ? Vim tias lawv twb khaws thiab hais tsis tau lus hmoob tseeb lawm.
  • Lo lus xaum muaj hais tias :
Peb cov ua pog ua yawg, peb pom tau hais tias, cov me tub me nyuam lawv khawv thiab paub tsis tag peb hmoob tej kab ke, txuj ci thiab tsis mob siab txog txoj kev ntseeg, vim tiam cov laus thiab cov hluas hais lus tsis sib to tau zoo lawm. Peb cov ua poj ua yawm, peb yog cov uas tseem nco thiab khaws tau tej kab ke thiab txuj ci hmoob, peb yauv tsum los pab qhia cov xeeb leej xeeb ntxwv kom lawv ho khaws tau peb tej txuj hmoob thiab coj peb txoj kev ntseg li ib xws peb cov hmoob coj los txog li niaj hnub no, li ntawd peb haiv hmoob thiaj li tsis ploj mus ib txhis.


0 commentaires: