Fête du nouvel an de la communauté hmong catholique d’Orléans le 31 décembre 2011 à Vienne-en-Val (Loiret 45)

Les membres responsables de la communauté hmong catholique d’Orléans ont préparé depuis près d’un an cette rencontre qui se veut culturelle, traditionnelle et religieuse. Nous avions envie que chacun et chacune apporte une petite pierre à la préparation de cette journée. Il ne fallait surtout pas perdre le fil conducteur qui est le lien religieux et surtout rendre les enfants acteurs de cette journée. Dans l’organisation de cette rencontre, il était prévu toute une après-midi pour le lancer  de balle et le libre chant traditionnel « kwv txhiaj ». Ensuite, il y a eu des démonstrations d’instruments de musique hmong comme le « qeej » par deux pères de famille, le « ncas » par une grand-mère, une feuille d’arbuste portée aux lèvres « tshuab nlpooj » par un père de famille et le lancer de toupie. Tous les membres de la communauté qui étaient présents ont apporté différents plats pour un temps de partage avec les amis invités ainsi que le Père François et Père Antoine Cwj Vuam Chiv. Le tirage de la tombola était un moment très attendu par toutes les personnes  adultes, jeunes et enfants. Le jeu de pêche à beaucoup plu aux tous petits qui étaient ravi d’avoir un petit lot. Il y a eu aussi des jeux de divertissement pour tout âge. 


C’est la communauté catholique qui est réunie pour se souvenir de la naissance de Jésus. Il a été préparé avec des jeunes de l’aumônerie et des enfants du caté un mime sur la nativité. Et si Jésus était venu au monde chez les hmong, comment ces derniers l’auraient-ils accueilli ? L’histoire a été écrit en français et expliqué en français aux enfants avant de le faire traduire par Père Antoine CV Chiv. Nous avions fait travailler les enfants uniquement sur le texte traduit pour les obliger à essayer de comprendre le hmong. C’est une histoire qui relate des faits réels dans un contexte d’angoisse, de guerre que les hmong ont bien connus. Insérer la famille Sainte (Joseph, Marie, Jésus) dans ce contexte a pour but de faire comprendre aux gens le sens de l’accueil, de la solidarité, de l’Amour, de la paix et de la confiance. La lumière est représentée par le ciel étoilé. Tous les personnages du mime ont un rôle bien précis pour montrer aux enfants un aspect traditionnel de la vie des hmong aux pays. Le père de famille qui est respecté par les villageois, la mère qui se soucis de ses enfants et les éduque. Les enfants ; les filles qui brodent et préparent à manger, les garçons qui apprennent à chasser et bricolent avec le père. Dans un village hmong, il y a toujours un chaman qui est le guérisseur et une femme âgée qui a le don d’aider les femmes à accoucher. Construire un abri pour la naissance du bébé c’est faire référence aux interdits chez les hmong. Les enfants ont été projetés sans vraiment se rendre compte sur le coup au cœur même de la vie des hmong. Mon souhait est que cette expérience leur apporte une richesse qu’ils développeront en grandissant. 



Ces dernières années ont été concentrées sur l’ouverture vers les autres communautés et entre les différentes générations, le soutien des familles, les cours de Hmong, l’accompagnement des enfants, des jeunes pour l’éducation religieuse et des adultes pour la démarche vers le baptême. Quelques personnes sont venues participer au défilé de costumes Hmong alors qu’elles n’avaient pas fait de répétition. Le sketch sur le mot « Hmong» a pour but d’aider les jeunes à réfléchir sur leur identité, leurs racines. Les danses folkloriques préparées depuis de longs mois avec les mamans et leurs filles ont contribué à donner de la couleur à la soirée.
Tous ces efforts ont été révélés par les uns et les autres lors de cette journée de rencontre comme le traduit le panneau de l’arc-en-ciel. C’est ensemble que l’on peut avancer.

Joanne YANG (Niam Nom Neeb YAJ)


0 commentaires: