La communauté hmong catholique d’Orléans a célébré la messe de noël le 23 décembre 2012 à Saint-Marceau avec le père François Roulleau.

Depuis juin 2009, nous avons essayé de construire  des passerelles entre les différentes générations au sein de notre communauté hmong . C’est pourquoi, Père François a donné quelques idées pour que certains parents puissent s’investir. Les enfants ont été pris en mains par des parents pour réaliser un mime sur le sens de la bénédiction de l’œuf  pour la nouvelle année. Les enfants et les jeunes qui ont participés au mime étaient nombreux et ils ont revêtus le costume hmong pour bien souligner le passage à la nouvelle année. Les anciens ont  participé à leur manière pour  transmettre aux adultes la signification de la bénédiction de l’œuf et  du riz pour accueillir la nouvelle année. Ainsi le mime a pu se faire sur plusieurs séances de répétition. Les mamans ont profité de ces moments pour répéter les chants de noël en hmong. Il est important que pas à pas chacun puisse trouver sa place là où il se sent le plus à l’aise. Nous avons tous besoin des uns des autres pour faire avancer notre communauté et pour la mener vraiment vers l’ouverture aux autres. Des amis catholiques et des membres des familles animistes sont venues participer à cette célébration de noël car la bénédiction des œufs et du riz restent un symbole fort  de pureté, de prospérité et de bonheur pour les hmong. Nous rejoignons bien là le sens de la nativité ; se purifier pour naitre à nouveau et partir sur de nouvelles bases, de nouveaux espoirs.

Joanne YANG




Il m’a été demandé « ce que j’ai vécu comme prêtre «  à l’occasion de la journée et de la célébration du dimanche 23 décembre 2012 lors de la rencontre de la communauté catholique hmong. Le mot « faire mémoire » est présent à mon esprit. Il y a un avant : je me rends compte que beaucoup d’adultes ont le souci de faire partager aux enfants et aux adolescents le sens profond de l’histoire de leur communauté ( la langue, le costume, les fêtes, le nom). Un réel souci de transmission. Un souci de réflexion pour bien faire comprendre le sens du mot « hmong » ( un peuple soucieux de sa dignité et de son existence dans les montagnes où il a souvent été pourchassé). Un réel souci d’ouverture à d’autres personnes : la présence du couple français « de souche » qui ont apporté auparavant un soutien pour des enjeux administratifs. La présence de personnes handicapées rencontrées sur le lieu de travail. La présence d’adultes hmong qui vivront le baptême chrétien dans les mois à venir, une jeune maman et son bébé, la présence de responsables de la communauté catholique laotienne. Une invitation faite à des personnes animistes de la communauté hmong qui ont découvert cette célébration. Faire mémoire de Jésus Christ : une communauté qui cherche à être fidèles à ses origines, qui est ouverte à son quotidien ici et qui accueille  la vie de Jésus Christ, « Faites ceci en mémoire de moi ». Ces deux mémoires s’emboitent l’une et l’autre. Avant l’eucharistie, il y a eu le lavement des pieds. Sur une grande toile ; ouverture à tous les peuples.
Le repas partagé ouvert à tous les participants. Comme cela se fait habituellement la nourriture a été mise sur les tables et chacun chacune a eu la possibilité de se restaurer. Ils mettaient tout en commun. Tout au long de ce temps de rencontres et de célébration, la langue hmong et française ont été utilisées. C’est pour ces raisons que le « faire mémoire » me parait important ; une communauté relit et relie son  histoire pour vivre l’aujourd’hui de la venue de Jésus. Il est venu habiter parmi nous. Seigneur, merci de voir grandir et s’épanouir ceux et celles qui sont souvent oubliés. Merci pour tous ces gestes d’ouverture et d’accueil qui donnent sens à ma responsabilité et participent à la construction de ce monde dont Jésus Christ a été participant. Un lien se renoue entre l’humanité de Dieu.
 
Père François ROULLEAU




« Avec Françoise et mon frère Henri, nous étions heureux d'être invités à la Célébration de la fête de Noël avec votre Communauté. La bénédiction de l'œuf nous rappelle aux uns et aux autres que le Seigneur Jésus vient faire du neuf dans nos vies et c'est une bonne nouvelle ! Il est toujours bon et enrichissant de découvrir de nouveaux visages de l'Eglise universelle. Merci à toutes et à tous. »

Michel


« J'ai apprécié la participation des enfants, parents et grands-parents pour la réalisation de cette cérémonie. Merci pour ce moment de joie, d'authenticité et de prière partagée. »

Françoise
 



0 commentaires: