Peb mus ntsib Txiv Plig Neej Vaj - A la rencontre du Père René CHARRIER













L’aumônerie Hmong catholique de France a organisé une rencontre des  ctés Hmong catholiques avec le père René Charrier, prêtre missionnaire OBLAT au Laos pour l’évangélisation du peuple Hmong dans les années 50.

Depuis février 2014, le père Charrier est installé dans le centre missionnaire de Landivisiau Près de Brest, dans le Finistère. C’est un centre missionnaire en lien avec les catholiques d’Haïti.


Il est à l’aube de ses 90 ans et ne peut plus sillonner la France pour visiter et prier avec les familles
Hmong .
Il y avait une cinquantaine de
Hmong qui s’étaient retrouvés pour vivre ce temps de partage avec père Charrier. Ceux qui l’ont connus depuis le Laos, ceux qui l’ont connus depuis la Guyane française ou depuis la France jusqu’aux bébés de moins d’un an étaient présents durant ces trois jours d’échanges. Père Charrier entre émotions, humour et nostalgie nous a fait vivre pour les jeunes générations et revivre pour les aînés, un voyage sur notre évangélisation du Laos jusqu’en Guyane française et en France.


Père Charrier nous a parlé de lui et de  sa famille et les 
Hmong qui étaient présents l’ont découvert dans son enfance, jusqu’à son ordination à Solignac en 1950.


Nous ne pouvions pas nous quitter sans une messe en
Hmong par père Charrier secondé par les prêtres accompagnateurs de la cté Hmong qui sont père François Rouleau et père Jean-Paul Havard de Nîmes. Pour l’occasion, les Hmong ont revêtu leur costume traditionnel.


Ce fut trois jours d’échanges riches en émotions, en retrouvailles, en amitié pour nous rappeler à chacun d’entre nous une part de notre histoire personnelle qui est liée à l’histoire de notre peuple et de notre évangélisation qui commence à s’ouvrir à d’autres communautés, à d’autres cultures.


Joanne YANG, niam Nom Neeb YAJ,
Secrétaire de l'aumônerie Hmong




Lors de mon séjour à Landivisiau, j’ai rencontré le père René CHARRIER.
Étant baptisée adulte, j’ai beaucoup entendu parler de lui mais je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer.
C’est en parlant avec lui, à travers les diapos, les quizz et les témoignages que j’ai appris à le connaître depuis son enfance, par sa vocation pour devenir prêtre et par son dévouement au côté des Hmong du Laos.
Malgré son âge, j’ai été étonnée qu’il se rappelle et parle  encore le
Hmong .
Ce séjour m’a permis de faire connaissance avec d’autres
Hmong catholiques venus d’ailleurs.

YANG Yi,
Communauté du Loiret

0 commentaires: