COV ZAJ NYEEM HNUB TIM 28/12/2014

Yim neeg ntshiab - La Sainte Famille

  • Hauv Paus 15,1-6 ; 21,1-3
1 Dhau tej yam ntawd lawm, Huab Tais lo lus ua zaj yog toog rau As Nplas hais tias : As Nplas, kom koj txhob ntshai, kuv yuav ua lub vab toog thaiv koj ua koj kev pauj loj tas nrho ;
2 As Nplas hais rau Huab Tais Tswv Ntuj : koj pub dab tsi rau kuv es kuv cia mus tsi muaj me nyuam li, tus tub yuav tau kuv vaj tse yog Es Lis Es Zes ntawm Das Mes Xes.
3 Ces As Nplas hais tias : koj tsis pub xeeb ntxwv rau kuv ces ib tug tub hauv kuv tsev yuav tuav kuv teej cuab.
4 Ciav, Huab Tais lo lus tuaj rau nws hais tias : tsis yog tus ntawd yuav tuav koj teej cuab hos tus tawm hauv koj plab yuav tuav koj teej cuab.
5 Huab Tais coj nws tawm sab nraud thiab hais tias : Tsa muag ntsia saum ntuj, suav cov hnub qub yog koj suav tau thiab hais rau nws : Koj tej xeeb ntxwv yuav tam zoj li ntawd.
6 Nws ntseeg Huab Tais tag nrho ces Huab Tais xam tias ntawd yog ncaj ncees rau nws,
1 Thiab Huab Tais nqus zog tuaj rau Xas Las li nws tau hais thaib Huab Tais ua rau Xas Las li nws tau hais,
2 Xas Las cev xeeb tub thiab yug ib tug tub rau As Nplas Has yav laus thaum Tswv Ntuj tau hais lus rau nws.
3 Thiab As Nplas Has hu lub npe Is Txhaws Has rau nws tus tub uas Xas Las yug rau nws.

  • Lecture de la lettre aux Hébreux 11,8.11-12.17-19
Frères,
grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de Dieu : il partit vers un pays qu’il devait recevoir en héritage, et il partit sans savoir où il allait. Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge, fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses. C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort, a pu naître une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, une multitude innombrable. Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve, Abraham offrit Isaac en sacrifice. Et il offrait le fils unique, alors qu’il avait reçu les promesses et entendu cette parole : C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom. Il pensait en effet que Dieu est capable même de ressusciter les morts ; c’est pourquoi son fils lui fut rendu : il y a là une préfiguration.

Alléluia. Alléluia. À bien des reprises, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils. Alléluia.
  • Lus Kas Ntawv Moo Zoo 2,22-40
22 Thaum txog lub caij ntxuav cev kom huv raws li Mos Xes txoj cai, nkawd coj Yes Xus mus Yes Lus Xas Les mus cev rau Huab Tais,
23 Raws li ntawv sau tseg hauv Huab Tais txoj cai: “thawj tug me nyuam tub yug tau, yuav muab qee rau Huab Tais.”
24 Nkawd tseem nqa ib co txim coj tuaj txi raws li Huab Tais txoj cai sau tseg : “ib nkawg nquab los ob tug nquab.”
25 Muaj ib tug txiv neej hu ua Xws Mes Oos nyob Yes Lus Xas Les, yog ib tug neeg ncaj neeg zoo, tos ntshis tus yuav tuaj nplij His Xas Lais ; Leej Ntsuj Plig Ntshiab nrog nws.
26 Leej Ntsuj Plig Ntshiab ua yog toog tshoj nws tias ua ntej tuag nws yuav tau pom Huab Tais tus Pleev,
27 Leej Ntsuj Plig coj nws tuaj hauv tuam tsev teev ntuj. Nkawd coj tus ab Yes Xus tuaj ua cov kab ke rau nws raws txoj cai.
28 Nws txais nkaus tus mos ab hauv nws npab qhuas Tswv Ntuj tias :
29 “Xib Hwb, nyem no koj daws koj tus qhev txoj saw li koj lo lus, nws siab nqig lawm,
30 Kuv qhov muag pom xyeem koj kev cawm neeg,
31 Uas koj tau npaj rau zeej tsoom neeg lub pliaj plhu,
32 Qhov pom kev tshwm plaws rau tej pej kum neeg thiab koj haiv neeg His Xas Lais lub koob meej.”
33 Mos ab niam thiab txiv yoob tas rau tej lus nkawd hnov hais txog nws.
34 Xws Mes Oos foom koob hmoov rau lawv thiab nws hais rau leej niam Mab Liab : “Saib ov ! Tus no yuav ua chaw ntshaus thiab nres coob leej hauv His Xas Lais, ua ib lub cim cov nyom ;
35 Hos rau koj, ib rab ntaj yuav tshab plaws koj ntsuj plig, nws tus yuav qhib plho coob leej tej siab ntsws tawm plaws.”
36 Tseem muaj As Nas, tus poj saub, yog Fas Nus Ees tus ntxhais, xeem As Xes, nws hnub nyoog twb nchav lawm, thaum hluas yuav txiv tau xya xyoo,
37 Ua poj ntsuam nto yim caum plaub xyoos, nws tsis nrug tsev teev ntuj li, yoo mov thiab teev ntuj ua hnub ua hmo tiam Tswv Ntuj.
38 Tam sis ntawd, nws ua Tswv Ntuj tsaug txog tus me nyuam rau cov tos ntsoov kev txhiv Yes Lus Xas Les.
39 Thaum lawv ua tas txhua yam li Huab Tais txoj cai lawm, lawv thiaj ov mus Nkas Lis Lais hauv lawv lub nroog Nas Xas Les.
40 Tus mos ab hlob mos nyoos, muaj dag muaj zog, thoob tsib lug, Tswv Ntuj lub txiaj ntsim nyob saum nws.


Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

0 commentaires: